Qu’est ce que la fonderie à la cire perdue?

Blog Spécialiste entreprenariat et business

Qu’est ce que la fonderie à la cire perdue?

La fonderie à la cire perdue est un procédé pratique, efficace et de haute qualité. Les industries spécialisées dans la fonte de métaux favorisent davantage cette technique. Au travers de cet article, nous allons découvrir ensemble ce qu’est une fonderie à la cire perdue, les différentes étapes de fabrication en fonderie à la cire perdue et les avantages de ce procédé.

La fonderie à la cire perdue, petite définition

La fonderie à la cire perdue est une technique très intéressante. Elle permet la mise en forme de métaux à partir de moule en céramique. On peut également la définir comme un procédé de moulage d’une précision impressionnante. La fonderie à la cire perdue permet d’obtenir des sculptures en métal ainsi que des pièces aux détails poussés. La température de coulée dépend entièrement de l’alliage utilisé. Les alliages de zinc, par exemple, nécessitent une température d’environ 400 °C. Pour les alliages en aluminium, vous devez compter jusqu’à 700 °C, les alliages en cuivre jusqu’à 1250 °C et les alliages en fer avec une température de 1550 °C.

Les différentes étapes à suivre en fonderie à la cire perdue

Tout comme les autres procédés, la fonderie à la cire perdue suit plusieurs étapes bien distinctes. Il s’agit d’une méthode à moule et modèle non permanent. Les étapes d’une fonderie à la cire perdue sont la fabrication du modèle en cire, la mise en grappe, la réalisation de la carapace, l’enlèvement de la cire, le frittage ainsi que la coulée.

Fabrication du modèle en cire

Cette première étape consiste à reproduire la pièce métallique à réaliser en cire. Il peut s’agir soit d’une fabrication additive, soit d’une injection en moule métallique. Pour la production en série, les professionnels se servent d’une presse ou procèdent à une injection sous pression de la cire dans les moules.

Mise en grappe

Elle consiste à assembler tous les modèles des pièces à produire en une seule structure en cire. Il faut ensuite dégraisser et nettoyer la grappe pour se débarrasser des agents démoulant qui se sont accumulés lors de l’opération de mise en grappe.

Réalisation de la carapace

Cette étape se réalise à partir de la grappe en cire. Les couches s’obtiennent suite au trempage du modèle dans des barbotines d’une manière successive.

Décirage

Après la fabrication de la carapace vient le décirage. Cette étape consiste à éliminer le modèle en cire contenu dans la carapace. Le décirage a pour principal objectif d’éliminer les traces de cire résiduelle qui se trouvent dans la carapace.

Frittage

Le frittage consiste à mettre la carapace au four. Pendant cette étape, la carapace va subir un cycle de traitement thermique jusqu’à 1150 °C.

Coulée du métal

Cette dernière étape consiste à faire couler le liquide. Elle peut se faire sous atmosphère contrôlée ou à l’air libre. Le procédé de coulée s’effectue par gravité, par centrifugation ou par retournement.

Les avantages de la fonderie à la cire perdue

Le procédé de fonderie à la cire perdue offre plusieurs avantages non négligeables. Il peut rendre service à de nombreux domaines : médical, robinetterie, industrie alimentaire… Tout d’abord, cette méthode permet d’améliorer considérablement le design de la pièce de fonderie. Il est possible de modifier l’outillage à un prix intéressant lors d’une modification du design d’une pièce. Qu’il s’agisse d’une pièce unitaire ou d’une grande série, le recours à cette méthode est envisageable. Par ailleurs, elle est fortement conseillée si vous souhaitez obtenir un rendu répondant parfaitement à vos attentes. Le concept de la fonderie à la cire perdue a également l’avantage de produire des pièces aux détails internes et externes à la fois complexes et fins. Il permet tout aussi d’obtenir une très grande qualité d’état de surface.